WEBMATIQUE

WEBMATIQUE... depuis 1995

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A BOURAY SUR JUINE

Remise EXCEPTIONNELLE réservée aux entreprises de BOURAY SUR JUINE
Votre entreprise est porteuse d'un projet de création de site internet ? Nous avons le plaisir de vous informer que notre agence de création de Sites Web vous offre une remise de 10% sur la facture finale de votre projet de création de site ou votre opération de référencement Google. Pour bénéficier de cette offre, il vous suffit de nous appeler ou de remplir le formulaire ci-dessous et de noter le code remise suivant : KDO10%                                             Vous pouvez maintenant remplir le formulaire ci-dessous :

 

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A BOURAY SUR JUINE

Région : Île-de-France

Département : Essonne

Arrondissement : Étampes

Canton : Arpajon

Intercommunalité : Communauté de communes Entre Juine et Renarde

Maire

Mandat : Jacques Cabot

2014-2020

Code postal : 91850

Code commune : 91095

Spécialiste de création de sites Web

Création de sites Web pour les Bouraysiens

Création de sites Internet, sites Web, développement et référencement.

Population : 2 207 hab. (2015 en augmentation de 12,49 % par rapport à 2010)

Densité : 305 hab./km2

Développement de Sites Web

Coordonnées : 48° 31' 17- nord, 2° 18' 01- est

Altitude : Min. 53 m

Max. 139 m

Superficie : 7,23 km2

 

SITE INTERNET : http://www.ville-bouraysurjuine.fr

 

Bouray-sur-Juine est une commune française idéale pour créer et développer son entreprise. Vous y trouverez des conseils, consultants, coach, avocats, comptables...  située à trente-huit kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région d'Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Bouraysiens. La commune de Bouray fait partie de l'arrondissement d'Etampes et est l'une des dix-neuf communes du canton de la Ferté Alais. Elle comprend le village de Bouray, les hameaux du Petit Mesnil et du Petit Boinveau, le Pavillon, le château de Mesnil-Voisin, le château et la ferme de Frémigny. Elle est bordée au nord par la commune de Saint-Vrain (arrondissement de Corbeil), à l'est par la commune d'Itteville, au sud par celle de Cerny, à l'ouest par celle de Janville sur Juine, au nord-ouest par Lardy, et forme la limite nord de l'arrondissement d'Etampes.

Bouray est à 7 kilomètres de la Ferté Alais, 15 kilomètres d'Etampes, 41 kilomètres de Versailles et 40 kilomètres de Paris.

 

La paroisse de Bouray comptait en 1789 cent sept feux. En 1829, elle en comptait 583 habitants. En 1841, la population de la commune est de 590 habitants. Elle s'élève à 688 en 1861 et à 755 en 1881. Le climat est tempéré, les étés ordinairement secs, les orages rares, la grêle à peu près inconnue. Les anciens affirment que jamais les récoltes n'ont été saccagées par la grêle, comme cela n'arrive que trop souvent aux environs. Bouray-sur-Juine est située à trente-huit kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame, point zéro des routes de France, seize kilomètres au sud-ouest d'Évry, quatorze kilomètres au nord-est d'Étampes, cinq kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais, neuf kilomètres au sud-est d'Arpajon, quatorze kilomètres au sud-est de Montlhéry, seize kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes, dix-huit kilomètres au sud-est de Milly-la-Forêt, vingt et un kilomètres au sud-est de Dourdan, vingt-deux kilomètres au sud-est de Palaiseau. Le nom de la localité est attesté sous la forme Bolreit vers l'an 1000. Selon Marianne Mulon est issu du gaulois rito (gué), qui correspond au gallois rhy. Bouray (Bourray au siècle dernier) dont la forme latine serait, d'après l'Abbé Gauthier, Bosreïum, et d'après M. Hippolyte Cocheris (Conservateur de la Bibliothèque Mazarine, Conseiller général du département de Seine-et-Oise), Borretum ou Borrotum, est aussi désigné dans certains actes sous le nom de Bosrü. Selon Albert Dauzat, la forme originelle serait Borracum, d'un nom d'homme gaulois Borrus avec le suffixe -acum. À défaut de pont, on a utilisé des gués, en gaulois rito (qui correspond au gallois rhyd). Est-ce rito qui apparaît dans le nom de Bouray-sur-Juine - Vers l'an 1000, c'est Bolreit et il est vrai que c'est un important site archéologique gaulois, connu en particulier pour son "Dieu celtique de Bouray", statuette de cuivre trouvée dans la Juine.  À Bouray, la route d'Arpajon à la Ferté-Alais franchit la Juine. En 1793, le village est érigé en commune sous le nom de Bourray, le bulletin des lois de 1801 enleva un « r ». La mention de la rivière la Juine a été ajoutée en 1922. La statue de bronze du ier siècle av. J.-C., découverte en 1845 lors de travaux dans le lit de la Juine, atteste l'ancienneté de l'habitat à Bouray. Les seigneurs connus en sont Pierre de Bouray au xiiie siècle et Louis de Rabondanges au xvie siècle, propriétaires du château de Mesnil-Voisin (reconstruit au xviie siècle). Le moulin, édifié au Moyen Âge, est reconstruit plus tard, au xxe siècle, par Jules Aubin et est exploité jusqu'en 1968. En 2016, les communes de Lardy et Bouray-sur-Juine ont envisagé de fusionner en créant la commune nouvelle de Mesnil-sur-Juine. Le conseil municipal de Lardy a rejeté ce projet lors de sa séance de décembre 2016.

 

Une grotte ornée de gravures rupestres de la protohistoire est située au lieu-dit la Vallée Gommier a été inscrite aux monuments historiques le 6 novembre 1979. L'église Saint-Pierre-ès-Liens romane du xie siècle a été inscrite aux monuments historiques le 17 février 1950.

Le château de Mesnil-Voisin du xviie siècle, les pavillons, les communs, le colombier et la chapelle ont été classés aux monuments historiques le 18 décembre 1980, puis inscrits le 12 octobre 1994 et le 6 novembre 1995. Son parc a été classé à cette même date58. Le château a été construit par le réputé maçon de la Creuse Michel Villedo. Un moulin historique faisant partie du Château de Mesnil-Voisin aujourd'hui disparu et dont on ne connaît pas l'emplacement exact, qui étala son activité depuis le xvie siècle jusqu'au xxe siècle. Le pont Cornuel à la limite de Lardy construit en 1757 a été inscrit aux monuments historiques le 6 mars 1980. Le château de Frémigny, dont l'établissement remonte à l'Antiquité. La toponymie nous enseigne que le domaine est d'origine gallo-romaine. La villa « FERMINIACUM ou FIRMINIACUM » appartenait à un riche praticien gallo-romain. Le château actuel date du consulat. Son style « à l'italienne » typique de l'époque imite l'antique avec les influences des campagnes d'Italie et d'Égypte : péristyle à colonnades, terrasses, perrons, escalier à balustre. La minoterie dit « moulin de Bouray-sur-Juine » était un moulin à eau qui datait du début du xxe siècle. Resté longtemps désaffecté à la fin du xxe siècle, il a été détruit par les flammes le 4 décembre 2009. La Juine fut une rivière très utilisée par les minotiers proches de Paris. Le Lavoir, restauré en 1999, se situe au bord de la Juine.

 

AUTRES VILLES VOISINES POUR CREER SON SITE INTERNET:

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A CHEPTAINVILLE 91630

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A LARDY 91510

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A SAINT VRAIN 91770

 

Création de SITES INTERNET, développement de SITES WEB pour votre entreprise ou votre société. Pour créer un site sur mesure pour vendre en ligne ou présenter ses produits. L'ensemble des SITES WEB constituent le World Wide Web. Aujourd’hui, le Web est accessible via le protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol) et les URL (Uniform Resource Locator). Les fichiers hébergés sur le SITE INTERNET reposent sur du HTML (HyperText Markup Language) et d'autres langages complémentaires. Le protocole HTTP permet au client (généralement via un navigateur web) d'accéder à des ressources par un URL. HTML et de structurer les données ou lier les ressources entre elles, notamment avec des liens hypertextes.

 

On parle parfois de « SITE INTERNET » au lieu de SITE INTERNET. On devrait parler de SITE WEB à destination d'internet, mais par abus de langage, l'expression SITE INTERNET reste souvent utilisée. Les SITES WEB ne sont pas forcément accessibles sur internet. Par exemple, les intranet peuvent contenir un ou plusieurs SITES WEB non accessibles via internet. Les différentes étapes de la conduite d'un projet web peuvent être résumées ainsi : lancement : étude des besoins, de la concurrence et de l'existant pour l'établissement d'un cahier des charges ; conception : élaboration de la structure (arborescence), du contenu des pages web et en particulier de la page d'accueil et éventuellement un moteur de recherche, du graphisme, qui font partie du cahier des charges fonctionnel ; réalisation : voir ci-dessous ; production : le site est mis en ligne, devient accessible au public ciblé ; exploitation : phase de maintenance et de promotion du site, avec notamment le référencement naturel (Netlinking) ou payant (Google Adwords, Microsoft Adcenter, ou autres).

L'étape de réalisation comprend : la réservation et gestion d'un nom de domaine (l’adresse web à laquelle le site est accessible) ; la mise en œuvre d'une infrastructure d'hébergement du site (serveurs web, base de données...) ; le développement de l'interface utilisateur (frontend), la partie visible dans le navigateur ; les différentes pages sont décrites en langages connus des navigateurs web, principalement HTML, CSS et JavaScript. Les éléments graphiques (et éventuellement des publicités servant à rémunérer le site) sont intégrés dans ces pages ; le développement de l'arrière plan (backend), la partie qui fonctionne côté serveur. La création d'un site peut être confiée à une agence web, un travailleur indépendant, ou faite soi-même. Si la création est déléguée, il est important en amont d'avoir défini un premier cadrage ou cahier des charges du projet3. Pour développer un SITE INTERNET soi-même, il est possible d'utiliser un éditeur de pages web ; pour les développeurs web avertis, un simple éditeur de texte peut suffire. On peut aussi avoir recours à un système de gestion de contenu.

 

SITES WEB statiques: page Web statique : un SITE WEB statique stocke un fichier unique pour chaque page d'un SITE INTERNET statique. Chaque fois que cette page est demandée, le même contenu est renvoyé. Ce contenu est créé une fois, lors de la conception du site. Il est généralement créé manuellement, bien que certains sites utilisent un processus de création automatisé, semblable à un SITE WEB dynamique, dont les résultats sont stockés à long terme en tant que pages complétées. Ces sites statiques créés automatiquement sont devenus plus populaires vers 2015, avec des générateurs tels que Jekyll et Adobe Muse. Les avantages d'un SITE INTERNET statique sont qu'ils étaient plus simples à héberger, car leur serveur n'avait besoin que de diffuser du contenu statique et non d'exécuter des scripts côté serveur. Cela nécessitait moins d'administration de serveur et avait moins de chance d'exposer les failles de sécurité. Ils pourraient également servir les pages plus rapidement, sur du matériel serveur à bas prix. Ces avantages sont devenus moins importants à mesure que l'hébergement Web à bas prix se développait pour offrir également des fonctions dynamiques, et que les serveurs virtuels offraient de hautes performances pour de courts intervalles à faible coût.

 

En conséquence, les concepteurs ont tendance à se spécialiser dans certains types de projets et ont des compétences centrées sur leur expertise, que ce soit la conception de logiciels, la recherche d'utilisateurs, la conception OU LE DEVELOPPEMENT DE  SITES INTERNET ou le design industriel. La conception de l'interface utilisateur nécessite une bonne compréhension des besoins des utilisateurs. Il existe plusieurs phases et processus dans la conception de l'interface utilisateur, dont certains sont plus demandés que d'autres, selon le projet. (Remarque: pour le reste de cette section, le mot système est utilisé pour désigner tout projet, qu'il s'agisse d'un SITE WEB, d'une application ou d'un périphérique.) La collecte des exigences de fonctionnalité - l'assemblage d'une liste des fonctionnalités requises par le système pour atteindre les objectifs du projet et les besoins potentiels des utilisateurs. L'analyse des utilisateurs et des tâches - une forme de recherche sur le terrain, c'est l'analyse des utilisateurs potentiels du système en étudiant comment ils exécutent les tâches que le design doit soutenir, et en menant des entretiens pour élucider leurs objectifs. Les questions typiques impliquent: Qu'est-ce que l'utilisateur voudrait que le système fasse ? Comment le système s'intégrerait-il au flux de travail normal de l'utilisateur ou aux activités quotidiennes ? Dans quelle mesure l'utilisateur est-il techniquement avisé et quels systèmes similaires l'utilisateur utilise-t-il déjà ? Quels styles d'apparence et de convivialité d'interface intéressent l'utilisateur ? Architecture de l'information - développement du processus et / ou flux d'informations du système (c'est-à-dire pour les arborescences téléphoniques, ce serait un organigramme en arborescence d'options et pour les DEVELOPPEMENT DE SITES WEB ce serait un flux de site qui montre la hiérarchie des pages).